Alstom devient le numéro 2 mondial du ferroviaire 

Alstom, numéro 2 mondial du ferroviaire

Le constructeur ferroviaire français Alstom est devenu le numéro deux mondial du secteur en bouclant, le 29 janvier dernier, le rachat de Bombardier. Cette acquisition de 5,5 milliards d’euros permet de compléter la gamme de produits ainsi que les implantations géographiques d’Alstom tout en renforçant son leadership sur un marché de la mobilité durable en plein essor.

Création d’un leader mondial de la mobilité, engagé à répondre à la demande croissante en matière de transport plus vert dans le monde entier

Alstom

Crédits photos : Alstom Bombardier

Alstom devient le numéro deux mondial du secteur avec un chiffre d’affaires combiné de 15,7 milliards d’euros et 75 000 employés dans 70 pays. Le Chinois CRRC reste loin devant avec près de 29 milliards d’euros (données 2019), Siemens Mobility étant troisième à 9 milliards. Le nouveau géant du ferroviaire va employer 11 500 personnes en France.

Ce rachat est un soulagement pour Alstom, car en février 2019 la Commission européenne avait mis son véto au projet de fusion entre l’Allemand Siemens et le constructeur ferroviaire français. Bruxelles craignait alors une position trop dominante du duo industriel franco-allemand en Europe dans le secteur de la signalisation ferroviaire et des trains à grande vitesse.

Si la commission a cette fois-ci donné son feu vert, c’est parce qu’elle estime que les activités respectives du groupe canadien et du groupe français sont plus complémentaires que concurrentes.

Cette union présente en effet d’indéniables atouts : une proximité culturelle liée notamment à la présence de Bombardier en France avec son site de Crespin (Hauts-de-France) qui est la plus importante usine ferroviaire d’Europe.

Elle présente aussi des complémentarités géographiques fortes et des doublons limités. Alstom est bien établi en France, en Italie, en Espagne, en Inde, en Asie du Sud-Est, en Afrique du Nord et au Brésil. Bombardier Transport est bien implanté au Royaume-Uni, en Allemagne, dans les pays nordiques, en Chine et en Amérique du Nord. Le nouveau pôle comptera une bonne quarantaine de sites industriels majeurs.

En échange du feu vert de la Commission européenne, Alstom a cependant dû s’engager sur la cession d’un certain nombre d’actifs, dont les plus emblématiques sont le train de banlieue Coradia (Régiolis) et l’usine de Reichshoffen en Alsace qui les fabrique. Un site promis au tchèque Skoda depuis décembre dernier.

Alstom

Des capacités en R&D sans précédent pour alimenter une innovation verte et intelligente

Alstom est déjà un pionnier de la mobilité avec des innovations de pointe comme son récent train à hydrogène, l’automatisation de la conduite des trains, des matériels roulants et des infrastructures efficients sur le plan énergétique. Rassemblant environ 17 500 ingénieurs et talents en R&D des deux groupes, consolidant un héritage riche de 10 000 brevets et incorporant des technologies additionnelles significatives de Bombardier Transport, par exemple en maintenance prédictive, en signalisation et en opérations digitales, le Groupe sera en mesure de développer des solutions à un rythme accéléré et à plus grande échelle pour faire de la mobilité de demain une réalité.

Alstom accélère vers son ambition : être l’acteur innovant mondial de la mobilité durable et intelligente.

Alstom

Crédits photos : Alstom Bombardier – 7Bureau – D.Richard – C.Busse

Alstom Belfort sur les rails pour la construction des motrices du TGV du futur

C’est à Belfort qu’Alstom a mis au point la première rame de Trains à Grande Vitesse (TGV) dans les années 70. Depuis, toutes les motrices TGV au monde ont été exclusivement produites à Belfort.  Les prototypes des motrices du TGV du futur, encore appelé le TGV-M ou Avelia Horizon, 5e génération des TGV, sont en cours de finalisation dans les ateliers Alstom de Belfort . Les 2 trains d’essais opèreront des tests en 2021.

Alstom prépare également à Belfort ses futures motrices Hydrogène à partir des compétences de ses équipes et celles du Nord Franche-Comté, territoire Hydrogène de référence depuis plus de 20 ans.

Alstom accélère vers son ambition : être l’acteur innovant mondial de la mobilité durable et intelligente.

CHIFFRES CLÉS DU TGV NOUVELLE GÉNÉRATION

  • Un train écologique

-32%  d’émissions de CO²
97% des matériaux du train sont recyclables

  • Un train économe 

-20% de consommation d’énergie : aérodynamisme et motorisation plus efficients
-20% de coût d’acquisition
-30% de coûts de maintenance

  • Un train 100% connecté

Un réseau internet à bord optimisé, capable d’intégrer tous les progrès techniques à venir

  • SNCF acteur économique des territoires

TGV 100% français dans sa conception

Alstom TGV du futur

Crédit photo : Alstom